Islam pour mémoire

D'Isâhan à Sidi Bouzid en passant par Jérusalem, Cordoue ou Dubaï, ce film invite à un voyage en Islam.

Islam pour mémoire - un voyage avec abdelwahab Meddeb

D'Ispahan à Sidi Bouzid, en passant par Jérusalem, Cordoue, Dubaï... le film invite à un voyage en Islam. Islam avec un I majuscule, comme celui qu'Abdelwahab Meddeb a eu à cœur de faire connaître. La réalisatrice prolonge la voie tracée par le poète et intellectuel franco-tunisien aujourd'hui disparu pour qui " une des façons de lutter contre l'intégrisme est de reconnaître à l'Islam sa complexité et ses apports à l'universalité ". Une navigation entre passé et présent, histoire et politique, musique et poésie.

Dans Islam pour mémoire, Bénédicte Pagnot s'attache à la figure rassurante et parfois déroutante d'Abdelwahab Meddeb, suivant ses quêtes et interrogations personnelles, mais surtout le combat d'une vie pour cet homme qui a toujours eu à coeur de défendre l'Islam dans sa complexité et ses apports à l'universalité, loin du fanatisme et de l'intolérance. C'est ainsi que la caméra se glisse naturellement dans les pas d'Abdelwahab, livrant un documentaire comme un voyage intime qui nous fait (re)découvrir Abdelwahab Meddeb, mais également les différents protagonistes que la réalisatrice a rencontré au fil de ses voyages. Des voyages en solo pour " confronter la pensée du monde d'Abdelwahab à un réel plus prosaïque ". Une " confrontation " qui a également eu lieu à Lalleu, avec les spectateurs à l'issue de la projection. Le public présent a unanimement salué le travail documentaire fourni et les découvertes ou redécouvertes qu'il leur a été permis de faire ce soir sur l'Islam. Au cours des échanges chacun s'est vite approprié le message de tolérance et la nécessité d'un tel film car " la tolérance passe avant tout par la connaissance ". Les questions sur l'Islam ont fusées, nombreuses, comme une nécessité commune à la compréhension et au partage. Des réactions appréciées par la réalisatrice, la rennaise Bénédicte Pagnot, qui a " justement pensé ce film dans ce but. Le voir reçu, compris, mais également questionné ainsi est un véritable plaisir ".

Qui est Abdelwahab Meddeb ?

Abdelwahab Meddeb est né à Tunis en 1946. Il quitte sa Tunisie natale pour continuer ses études littéraires en France. Mais ce n'est pas la France qu'il l'intéressait, c'est Paris. À la question de sa nationalité, Meddeb s'amusait à répondre : " Paris ! " ; à celle de sa généalogie, il répondait plus sérieusement : " islamique et européenne ". Poète, romancier et essayiste, il a écrit ou collaboré à l'écriture d'une vingtaine d'ouvrages. Il a également enseigné à l'université de Genève pendant 10 ans et un an à Yale, tout en animant l'émission Cultures d'islam sur France Culture, émission dans laquelle l'a connu Bénédicte Pagnot.

Pour Meddeb, l'islamisme était le cancer rongeant l'islam. Un cancer l'a foudroyé, le 6 novembre 2014.

Création site collectivité